Je prends des antidépresseurs, Dieu merci!

Je montre mon ordinateur portable sur lequel j'ai commencé à écrire le livre à ma maman, quelques mois avant sa mort.

Je montre mon ordinateur portable sur lequel j’ai commencé à écrire le livre à ma maman, quelques mois avant sa mort.

Extrait du mot d’auteur
Nul n’est autant capable de gratitude que celui qui a émergé du royaume des ténèbres… Nous savons que chaque moment est un moment de grâce, chaque heure une offrande ; ne pas les partager serait les trahir.
Elie Wiesel (traduction, l’auteur.)
Voilà pourquoi je raconte mon histoire.

Ce livre est pour vous, ce n’est pas pour moi, sauf que l’écrire m’a procuré une joie énorme. Je l’ai porté dans mon sac-à-dos au long de bien des années, et maintenant je m’en décharge. Je partage mon histoire non pas comme un expert, mais par quelqu’un qui vit la dépression de l’intérieur. Non seulement je suis DEDANS, mais j’ai trouvé que ma vie a été enrichie par cette expérience, toute douloureuse, désespérée et effrayante qu’elle ait pu être par moments. J’ai découvert que vivre sous antidépresseurs, ce n’est pas la fin du monde.

Ce livre est aussi pour vous, époux et épouses, parents et enfants, amis qui avez accompagné fidèlement la dépression de l’être aimé sans même comprendre ce qu’il traversait et qui n’ont bien souvent pas su que faire pour lui venir en aide.
… Puisse mon histoire vous atteindre là où vous êtes et vous procurer réconfort, courage et espoir ; et, oserais-je le dire, peut-être même un sourire ? Je l’espère.